Opération… Opération… quand tu passes inconnue…

« Bonjour Madame, vous avez un moment? » me demande gentiment un parfait étranger un peu timide qui me dévisage depuis quelques instants, un crayon à la main.
« Je ne sais pas? Vous m’offrez un café? »
« En échange d’une interview, pourquoi pas… »
« Une interview? » Je me pose sur mes talons un moment, superwoman brièvement. « A quel sujet? »
« Votre opération évidemment ! »
« Mon opération? Mon… » Mes sourcils se froissent à penser un peu fort avant de s’évader en un éclat de rire. « Mais bien sûr, mon opération! Evidemment! » Pas de doutes les nouvelles voyagent vite.

48 heures plus tôt : journée d’évaluation psychométrique.
En stage pour quatre mois dans une grande société, je rejoins mes collègues pour une journée fascinante nous disent les RH; une journée de test psychométriques afin de pouvoir enfin mieux nous comprendre. Je ne suis pas convaincue d’avoir envie d’être comprise, acceptée me parait bien suffisant mais notre monde analytique en a décidé autrement. Après un petit déjeuner copieux à visionner quelques vidéos, nous voilà partis pour une matinée de tests, de carrés à cocher, de mots à choisir, de dessins à sélectioner, etc… Au moins on s’amuse: c’est en anglais et la promesse d’un lunch en extérieur avec accès à un terrain de volleyball nous motive à terminer rapidement.

C’est enfin quartier libre jusqu’à 14 :30 histoire que « Super Mario » ait le temps de traiter toutes nos réponses. Cette après-midi sera la révélation. Cette après-midi nous n’aurons plus aucun secret pour notre employeur et nous-même -nous saurons les secteurs du groupe les plus adaptés à notre cerveau -nous comprendrons enfin notre façon de penser et de raisonner -nous pourrons divaguer sur la meilleur façon de communiquer avec nous. Et pour révélation… Cela en fut une!

14:30 nous revoilà un peu essoufflés d’avoir couru après le ballon de volleyball. L’équipe RH n’est toujours pas là, et nous en profitons pour nous en donner à cœur joie avec le café et les petits fours, quand Caroline, l’assistante RH, nous rejoint. Elle a l’air un peu perdue, et je lui propose un café. On ne sait jamais, la digestion sait créer confusion et sommeil.

« Vous êtes bien 6 garçons et 4 filles » me murmure-t-elle.
« Euh? Jusqu’à maintenant oui… »
« C’est ce qu’on se dit aussi. Y’a pas de doutes, on a un problème… »
« Un problème? avec les tests »
« Oui… »
« Et? » j’essaie d’en savoir plus, le Sherlock Holmes in me, sur le point de sortir de son hibernation.
« C’est formel » m’annonce-t-elle alors gravement tout en dévisageant mes collègues « dans cette salle il y a 7 garçons et 3 filles! »
« Quoi? » s’échappe de mes lèvres alors que mon nom résonne dernièrement moi.

L’équipe RH et « Super Mario,» leur logiciel magique, m’attendent avec impatience dans la pièce voisine.
« On aimerait te poser quelques questions en plus »
« Okay »
Je les vois hésitant
« Euh, on est un peu désolé d’être aussi directe mais… c’était quand ton opération ? »
« Mon opération ? »
« On est vraiment désolé mais le test est formel, t’es un garçon. Ton cerveau raisonne comme celui d’un garçon… Tes activités sont celles d’un garçon… On a refait et refait les calculs, t’es un garçon! Le test est formel!»
« Bin mince alors… si le test est formel… » Je laisse un certain silence nous tenir compagnie, alors que je regarde rapidement à l’interieur de ma chemise pour voir si ma poitrine est toujours en place, et toujours sans trace de cicatrices. « Ouaih, je voulais vous en parler, mais je ne savais pas comment. C’était y’a pas mal de temps, une technique assez innovante, même pas besoin de traitement d’hormones au quotidien, ça s’appelle… la fécondation au naturel une nuit froide d’automne. »

Ne me demandez pas le nom de la méthodologie utilisée, mes neurones ont depuis longtemps décidé qu’elle ne valait pas l’effort d’être mise dans mes boites à mémoires. Mais enfin… Ouf… j’ai eu peur qu’on me retire ma boite de « Fausse fille » « de tomboy » « de grimpeuse d’arbre » Il est peut-être juste temps de changer l’étiquette, non? « garçon manqué » = « fille aventurière » et voila!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s